GENEVIÈVE BUONO

Geneviève Buono est née en Algérie coloniale, et sa famille s’est engagée aux côtés des Algériens lors de la guerre d’indépendance. Très tôt, dès son enfance en Kabylie, elle a éprouvé le besoin
d’écrire. Son premier conte date de l’âge de cinq ans. Il apparaît, légèrement remanié, dans sa pièce de théâtre Le crapaud de Makouda. Cette année, sont parus le recueil de 12 nouvelles et 7 poèmes interstitiels Les enfants de Gédéon, une vision de l’Algérie dans tous ses états, et La nuit des mandarines, roman onirique qui évoque son expérience de prof de maths dans une banlieue difficile.