Coups de cœur des adhérentes

Livres présentés par Martine R.

LES LIENS : Dominico STARNONE : « comme beaucoup de mariage celui de Vanda et Aldo a essuyé le feu des épreuves, l’usure, le poids de la routine. La faille au sein du couple, la trahison d’Aldo, remonte à un passé lointain ». L’auteur nous livre le récit intime d’une famille à différentes époques, qui nous fait comprendre peu à peu les liens entre les différents membres de la famille (les parents, un fils et une fille), le travail sournois des conventions, des clichés, des stéréotypes qui conduit cette famille à un carnage domestique.

LE SIGNAL : Ron CARLSON : Pour la dernière fois, Mack et son ex-femme Vonnie partent camper dans les montagnes du Wyoming. Enlisé dans les dettes et l’alcool et les petits trafics, Mack sort de prison, il lui propose cette randonnée d’adieu avec l’espoir de sauver quelque chose. Mais c’est aussi pour lui l’occasion d’accomplir une dernière mission pour un intermédiaire douteux : il doit retrouver au milieu des montagnes une balise égarée, guidé par un signal GPS. Une expédition plus périlleuse que prévu.

LE COURAGE DES AUTRES : Boris HUGO : A partir de nombreux écrits qu’il a consigné au jour le jour dans les transports, l’auteur nous livre un récit dans il s’interroge sur sa propre lâcheté, son incapacité à faire face comme il le souhaiterait aux situations de violence, admirant le courage des autres. Beau livre, qui rend compte de son empathie et qui ne désespère pas.

LA GRANDE TRAVERSÉE : MIURA Shion : Majimé, employé d’une maison d’édition se voit confier la réalisation d’un nouveau dictionnaire du japonais, un projet titanesque baptise « La grande traversée » Mais il est aussi maladroit avec les gens qu’il est habile avec les mots. Quand il rencontre la petite fille de sa logeuse, chef en cuisine, passionnée par son travail, il en tombe amoureux. Il décide de ne pas laisser sa chance. Amour, gastronomie et lexicographie, on en apprend sur le monde du travail, on réfléchit sur le sens d’un dictionnaire. Roman attachant, écrit sur un ton léger. Grand succès au Japon.

Livres présentés par Dominique P.

NÉE D’AUCUNE FEMME : Franck BOUYSSE : « Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile

– Et alors qu’il y a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandais-je ?

– Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés

– De quoi parlez-vous ?

– Les cahiers, ceux de Rose »

Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. L’auteur conte les failles et les grandeurs de l’âme humaine.

LE GAND DES RÊVES : Lucio FULVIO : New York ! En ces tumultueuses années 1920, pour des milliers d’européens, la ville est synonyme de « Rêve Américain ». C’est le cas pour cette Luminata, une italienne, qui du haut de son jeune âge compte bien se tailler une place au soleil, avec Christmas, son fils. Dans une cité en plein essor où la radio débute à peine et le cinéma se met à parler, Christmas grandit entres gangs adverses, violence et pauvreté, avec ses rêves, sa gouaille comme planche de salut. L’espoir d’une nouvelle existence s’esquisse lorsqu’il rencontre la belle et riche Ruth. Et si à ses côtés Christmas trouvait la liberté et l’amour ?

JUSTE APRES LA VAGUE : Sandrine COLLETTE : Il y a 6 jours un volcan s’est effondré dans l’océan soulevant une vague titanesque et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs. Leur maison, perchée sur un sommet a tenu bon. Alentour, à perte de vue, une étendue d’eau d’argent, une eau secouée de tempêtes violentes. L’eau recommence à monter. Les parents comprennent qu’il faut partir vers les hautes terres où ils trouveraient de l’aide. Mais sur la barque, il n’y a pas de place pour tous. Histoire terrifiante qui évoque les choix impossibles, la résilience et tous les liens qui soudent une famille.

Livre présenté par Christine M.

MALAVITA : Tonino BENACQUISTA : Une famille américaine s’installe à Cholong sur Avre, en Normandie. Fred le père se prétend écrivain et prépare un livre sur le Débarquement. Maggie, la mère, est bénévole dans une association caritative et se surpasse dans la préparation des barbecues. Belle, la fille, fait honneur à son prénom. Warren, le fils, va se rendre indispensable pour tout et tous. Mais que se cache sous cette couverture ? Une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner.

Livres présentés par Michelle B.

RÉPARER LES FEMMES : Denis MUKWEGE (prix noble de la Paix 2018) et Guy-Bernard CADIERE : « Ce ne sont pas les auteurs de violences qui sont responsables de leurs crimes mais aussi ceux qui choisissent de détourner le regard » La région du Kivu dans l’est de la République Démocratique du Congo est ravagée par des bandes armées depuis une vingtaine d’années. Pour asservir la population locale et exploiter les richesses minières, les oppresseurs ont recours au pire : massacres, pillages, sans oublier les viols et les mutilations génitales, devenues de véritables armes de guerre. Détruites, leurs victimes errent dans les ruines de villages dévastés. Deux hommes se serrent les coudes pour réparer leurs corps comme leur cœur. Depuis 1999, ce sont plus de 40 000 patientes qui ont été soignées à l’hôpital de Panzi. Outrepassant les frontières et faisant fi des menaces, les deux médecins s’appliquent à aider ces femmes brisées à retrouver leur dignité. C’est un combat sans fin contre la barbarie. Livre très intéressant, mais attention aux âmes sensibles.

BETTY : Tiffany Mac DANIEL : La petite indienne, c’est Betty Carpenter, née dans une baignoire, 6ème de 8 enfants. Sa famille vit en marge de la société car, si sa mère est blanche, son père est Cherokee. Lorsque les Carpenter s’installent dans la petite ville de Breathed, après des années d’errance, le paysage luxuriant et l’Ohio semble leur apporter la paix. Avec ses frères et sœurs, Betty grandit bercée par la magie immémoriale des histoires de son père. Mais les plus noirs secrets de la famille se dévoilent peu à peu. Betty puise son courage dans l’écriture. Betty raconte les mystères de l’enfance et la perte de l’innocence. A travers la voix de sa jeune narratrice, l’auteure chante le pouvoir réparateur des mots et donne naissance à une héroïne universelle. Très beau livre.