Lorène Güney

Après une carrière de journaliste, puis huit années passées en Turquie, Lorène Güney, publie son premier roman. Dans « Le Goût des Oursins », elle s’empare de la question des Kurdes.
Le goût des oursins tisse une réflexion sensible et engagée sur la coexistence au sein de sociétés multiculturelles, sur les identités mixtes, où les rapports d’acculturation réciproque, aussi enrichissants qu’ils peuvent être dérangeants, douloureux, colorent, perturbent, reformulent jusqu’aux rapports affectifs les plus intimes internes aux familles, entre les générations, entre les sexes. Lorène Güney s’arrête sur les complications extrêmes, les issues sanglantes, sacrifiées, que les liens amoureux, noués dans ces contextes, connaissent en temps, en situation de guerre.

 

Résultat de recherche d'images pour "Lorène Güney"