Rencontres littéraires avril 2016

Bonjour
Voici les livres dont on a parlé le jeudi 7 avril aux Dahlias :

– R.J. ELLORY  : Papillon de nuit : Daniel Ford a grandi dans l’Amérique de l’après-Kennedy, au moment où tout a changé dans la société : plus de violence, plus de drogues…. En 1982 il est dans le couloir de la mort accusé d’avoir tué Nathan Vernet, son meilleur ami. Quelques heures avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions ; bien vite il apparaît que les choses sont loin d’être aussi simples qu’elles en ont l’air.

– F. THILLIEZ : Angor : D’où vient le cauchemar qui hante Camille depuis sa greffe de cœur. Gendarme à Villeneuve d’Asq, elle voit chaque nuit une femme enfermée l’appeler au secours, un rêve aussi réel qu’un souvenir. Elle n’a dès lors plus qu’une obsession : retrouver l’identité de son donneur.

– W. COLLINS  : Pierre de Lune : La Pierre de Lune est un diamant incrusté dans une statue indienne et qui a été volé en 1799. Elle a été offerte à sa nièce par un colonel anglais, mais la pierre est à nouveau volée. Tous sont suspects, 12 témoins, 12 narrateurs qui se suivront pour élucider le mystère.

– P. BRUCKNER  : Un bon fils : « Rien de plus difficile d’être père : héros, il écrase de sa gloire, salaud, de son infamie, ordinaire de ma médiocrité ». Ici le père est un mari violent et pervers, un obsessionnel antisémite dont le fils va tout faire pour devenir son contre-modèle.

– L. PADURA  : Les brumes du passé : à La Havane Mario Conde, ancien policier reconverti dans la vente de livres rares, trouve un vieil article sur la « Dame de la Nuit », célèbre chanteuse disparue 50 ans plus tôt. Qui était cette femme au visage étrangement familier ?

– A. BENNETT : La mise à nu des époux Ransome : Un soir, en rentrant de l’opéra, M. et Mme Ransome, incarnation de la bourgeoisie britannique contemporaine, pétrie de convenances et de snobisme, retrouvent leur appartement absolument vidé. Le couple tente de faire face avec flegme aux événements. À la clé, une révolution : leur mode de vie et ses fondements sont bien partis avec les meubles !

Bonnes lectures et à bientôt

Michelle