Rencontres littéraires avril 2018

Robert POURVOYEUR : J. OFFENBACH : Offenbach, compositeur très célèbre sous le Second Empire, auteur entre autres de La Belle Hélène, Orphée aux Enfer, La Vie Parisienne……

Petit ouvrage abondamment illustré, décrivant une trentaine de ses opérettes. L’accent est mis plus sur ses œuvres lyriques que sur sa biographie, traitée ici comme un éclairage, une explication de son œuvre. L’auteur est un musicologue et musicien belge, spécialiste de Jules Verne, d’Offenbach, de l’opérette et des Zarzuelas.

Joëlle DÉSIRÉE MARCHAND : Alexandra David Neel : Passeur pour notre temps : née en1868 en région parisienne et décédée à Digne en 1969, elle a été anarchiste, féministe, orientaliste et bouddhiste. Passionnée par l’Orient et les voyages, elle sillonne d’abord l’Europe et l’Afrique du Nord, avant de partir pour l’Asie. En 1924, après de nombreuses difficultés, elle fut la première occidentale, déguisée en mendiante, à entrer dans Lhassa – Tibet, ville alors interdite aux étrangers. Ces expéditions ont souvent été financées par son mari.

Armelle GUILCHER : Pour l’amour d’une île : l’histoire se passe sur une île du Morbihan, dans les années 1960. Marine – un prénom qui évoque sa passion pour la mer – devenue médecin, elle décide de retourner sur son île, perdue dans les brumes, au milieu des écueils , où elle a été élevée par son grand-père. Elle ne comprend pas l’hostilité des habitants à son égard. Hostilité, dont la source se trouve dans son histoire familiale. Pour comprendre, elle va raviver le passé au risque de rouvrir des blessures anciennes, et savoir ce qui est arrivé à ses parents. La grande force de ce livre ce sont les magnifiques descriptions de la mer, de cette île : on sent la passion de l’auteure pour cette nature.

Louisa YOUNG : Je voulais te dire  : Roman historique. Tout les sépare, tout les unit. Nadine et Riley sont deux jeunes londoniens issus de milieux très différents, mais « amis » depuis l’enfance. Au moment où leur complicité pourrait prendre un tour plus tendre, des considérations de classe se dressent sur leur chemin. La guerre de 1914-1918 éclate. Ils ont 18 ans. Riley passera trois ans dans les tranchées et Nadine s’engagera comme infirmière. Quand Riley revient, il n’est plus le même homme, ce qu’il a vécu dans les tranchées l’a changé pour toujours moralement et physiquement. Il fera tout pour repousser Nadine. Ce livre parle de l’incompréhension entre les combattants et ceux qui étaient restés à l’arrière, la fin d’un monde et aussi le travail de pionnier des chirurgiens pour reconstruire ces « Gueules Cassées ».

Jane AUSTEN : Emma : Orpheline de mère, seule près d’un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse est maintenant la maîtresse de maison. Elle se met en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu’elle a recueillie chez elle. Mais son inexpérience des cœurs et des êtres, ses propres émotions lui vaudront bien des déconvenues. Jane Austen est une auteure importante de l’époque Victorienne, avec humour, elle critique la vie sociale de ce monde et les habitudes des habitants des petites villes rurales.

Maxime CHATTAM : Le 5e règne : roman fantastique qui a reçu un prix à Gérardmer. Tommy Harper est retrouvé étranglé près de la voie ferrée et depuis que le couvre-feu a été instauré, d’autres corps ont été retrouvés. Il ne fallait pas toucher à ce vieux grimoire poussiéreux. À présent Sean et sa bande vont devoir affronter le Mal Absolu à Edgcombe. Les éléments se déchaînent, de mystérieux hommes au charisme effrayant apparaissent. Et si ce livre maudit détenait la clé du plus effroyable mystère de l’humanité ?

Isabelle DUMONT : La Course d’Icare : En montant quatre à quatre les escaliers menant au service de réanimation, Christian Mallapert se repasse le film de la journée. C’est à peine s’il aperçoit l’éblouissement du soleil couchant derrière la Tour Eiffel. Dans la chambre d’hôpital où il veille sa femme qui se meurt, il se souvient de leur bonheur de vivre, renforcée par leur amour, les moments de désespoir, aussi, comme il le découvre dans le journal intime de sa femme. Le roman aborde aussi les décisions qui doivent être prises dans ces moments-là en ce qui concerne le don d’organe.

L’auteure – infirmière anesthésiste – participe depuis de nombreuses années au Comité de Lecture ainsi qu’aux ateliers d’écriture de la médiathèque Elsa Triolet-Aragon d’Argenteuil.

Bernard SIMIOT : Le temps des Carbec : Deuxième tome des « Messieurs de Saint Malo ». Sous le règne du Régent, John Law a créé la grande Compagnie des Indes. Le temps des Carbec est venu. Mère, fils et filles vont se lancer à l’assaut des grandes affaires, de l’administration, de l’armée et des beaux mariages. On les verra à Paris, Venise, Pondichéry et à Nantes, devenu le premier port du royaume grâce à la traite négrière et à ses manufactures. Ils restent quand même des éternels malouins face à la mer qui demeure la condition et la fierté de leur vie.

Stephen KING : Les Carnets Noirs : Deuxième tome de la trilogie centrée sur le personnage de Bill Hodge, policier à la retraite. En prenant sa retraite, John Rothstern a plongé dans le désespoir des millions de lecteurs accros aux aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune mais surtout de ses précieux carnets de note. Le bonheur est dans le crime mais c’est compter sans les mauvais tours du destin et la perspicacité de Bill Hodges. Stephen King revient dans ce roman sur le thème de l’obsession des fans pour leur héros : il rend hommage au pouvoir de la fiction capable de susciter le meilleur comme le pire chez les lecteurs.

Enfin nous avons aussi parlé de F’MURR, génial créateur de la bande dessinée « Le Génie des Alpages », qui raconte l’histoire d’un troupeau de brebis autogéré, avec un chien de berger qui fait des calembours et qui se dit écrivain, un troupeau dont les principales occupations sont le lynchage des étrangers, les réflexions philosophiques. Comique loufoque et décalé avec de nombreux clins d’œil littéraires : Le Petit Prince, Mobydick….

F’MURRR nous a quitté en avril.

Bonnes lectures. Les prochaines rencontres sont le 3 mai aux Dahlias et le 17 mai « Au bout du Bar », toujours vers 18 heures.

À bientôt

Michelle