Rencontres littéraires janvier 2016

Bonjour à toutes et à tous

Nous étions sept au Bout du Bar et voici les livres dont nous avons parlé. Peut-être vous donneront ils des idées de lecture ?

– Éric FAYE  : Il  faut tenter de vivre : « Dans les temps qui avaient précéder notre rencontre, je m’étais fait une représentation de Sandrine Broussard d’une manière très subjective… » lorsque le narrateur croise enfin Sandrine Broussard, il est happé par ce personnage magnétique, son exact contraire.

– Adriana TRIGIANI  : L’Italienne : Enza et Ciro ont grandi à quelques kilomètres l’un de l’autre, mais se rencontrent pour la première fois au début du 20e siècle, dans les alpes italiennes. Cira est bientôt contraint de partir à New York pour devenir apprenti chez un cordonnier à Little Italy. De son côté, Enza s’installe également aux États-Unis pour aider les siens à sortir de la misère. La première Guerre Mondiale éclate…

– Sarah Mac COY : Un goût de cannelle et d’espoir : Garmisch 1944, Elsie Schmidt traverse la guerre à l’abri de la boulangerie de ses parents et sous la protection d’un officier nazi qui la courtise. Soixante ans plus tard, au Texas, près de la frontière mexicaine, la journaliste Reba Adams réalise un reportage sur la boulangerie allemande tenue par Elsie. Une rencontre qui va bouleverser leurs existences.

– Françoise KERIMAR  : Il faut laisser les cactus dans le placard : trois sœurs qui s’étaient éloignées de leur père, homme taciturne et froid. Sa mort les force à se pencher malgré elles sur leur héritage familial, à comprendre cet homme, silencieux, ses choix, son histoire. Elles doivent alors repenser leurs vie, leur relation, libres enfin de choisir et d’être celles qu’elles veulent vraiment être.

– Régine PERNOUD  : Héloïse et Abélard : Deux noms bien et mal connus. En réalité, une « très haute histoire d’amour » venue du siècle de Tristan et Yseult. L’auteur nous raconte à travers une correspondance, dont l’authenticité est reconnue, la vie de ces deux êtres, d’une très grande intelligence, qui ont marqué leur temps et qui montre cette époque sous une autre lumière.

– Ryszard KAPUSCINSKI : Ébène : Quand l’auteur arrive comme journaliste à Accra, la capitale du Ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début d’une passion qui ne le quittera plus. Pendant des années, ce grand reporter sillonne le continent noir, habite les quartiers des Africains, s’expose à des conditions de vie qu’aucun correspondant occidental n’aurait pu accepter. Car il s’intéresse surtout aux gens.

– Olivier TRUC  : Le détroit du loup : Le printemps dans le grand Nord, à Hammerfest, petite ville de l’extrême nord, au bord de la mer de Barents, le futur Dubaï de l’Arctique, tout irait bien s’il n’y avait pas quelques éleveurs de rênes et la transhumance. Confrontation entre les entreprises pétrolières qui exploitent la richesse de la mer de Barents, les habitants d’Hammerfest qui veulent profiter de cette manne et les éleveurs Lapons qui  veulent  sauvegarder leurs coutumes. La police des rênes s’en mêle…

 

Michelle