Rencontres littéraires novembre 2017

Steven TAYLOR : Meurtre sur la Via Appia : janvier 52 avant notre ére. Dans Rome, par bandes interposées, le populiste Publius Clodius et son ennemi juré le patricien Titus Milon se disputent le contrôle des élections populaires et lorsque le 28 janvier les deux se rencontrent sur la via Appia, les glaives sortent des fourreaux et Clodius meurt. Attaque préméditée, accident ? Rome s’embrase. Le grand général Pompée charge Gordien de l’enquête. A partir d’une histoire vraie, l’auteur nous peint la vie politique romaine de cette époque.

Margaret WISE BROWN : je vais me sauver – livre jeunesse : Un petit lapin cherche à échapper à sa maman. Il imagine toutes sortes de transformations, mais Maman Lapin en imagine toujours d’autres qui lui permettent de le rattraper. Une fable sur l’amour maternel et le désir de grandir.

Guy de la VALDENE : Le beau revoir : l’auteur, né à New York, a passé ses jeunes années en Normandie. Normandie 1960 Vincent né de père inconnu habite le château de Costebelle où sa mère est femme de chambre et son oncle garde-chasse. Vincent passe une grande partie de son temps dans la forêt avec des braconniers qui l’initient aux mystères de la nature. L’année de ses 19 ans, son oncle est assassiné. Vincent va découvrir de terribles secrets longtemps enfouis concernant sa famille et le village.

Guillaume MUSSO : Parce que je t’aime : Layla, petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles. Brisés par le chagrin, ses parents se séparent. Cinq ans plus tard, Layla est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Vivant mais plongée dans un étrange mutisme. A la joie des retrouvailles succèdent des interrogations. Livre profondément humain avec un dénouement stupéfiant.

Erik ORSENNA : La Fontaine – une école buissonnière. On a tous appris des fables de La Fontaine à l’école, mais que savons- nous de lui ? Biographie d’E. Orsenna depuis sa naissance en 1618 à Château Thierry (Aisne) puis Paris où il rencontre Boileau, Molière…, protégé par le surintendant des finances Fouquet, étudiant en droit mais aussi auteur de fables et de contes dont le canevas licencieux est inspiré de Boccace. Il meurt en 1695 après avoir écrit lui-même son épitaphe.

Markus ZUSAK : La Voleuse de livres : Dans l’Allemagne nazie, une jeune orpheline Liesel Meminger est accueillie dans une famille. Celle-ci cache un homme recherché par les nazis et pour l’aider à survivre, la fillette vole des livres. Liesel a échappé à la Mort trois fois et sa force extraordinaire face aux événements a éveillé la curiosité de la Mort qui lui donne son surnom de Voleuse de Livres.

Hans FALLADA : Seul dans Berlin : Publié en 1947 à Berlin-Est, ce roman évoque la résistance des allemands face au régime nazi et raconte la vie ordinaire d’un immeuble berlinois pendant la deuxième guerre mondiale et les conditions de survie. Fondé sur l’histoire réelle d’Otto et Elise Hampel, exécutés en 1943, il narre l’histoire d’un couple, les Quangel, qui a perdu leur fils unique en 1940 et qui décide de résister au régime en écrivant des messages sur des cartes qu’ils distribuent dans Berlin.

Didier van CAUWELAERT : Le retour de Jules : Chien d’aveugle au chômage depuis qu’Alice a retrouvé la vue, Jules s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il a retrouvé sa fierté et sa raison de vivre. Il est même tombé amoureux d’une collègue de travail. Mais un jour on apprend qu’il doit être abattu. Suspense, émotion et humour rythment ce récit.

Alice ZENITER : L’Art de Perdre : Naïma est d’origine algérienne. Elle ne connaît que très peu l’histoire de sa famille, arrivée en France en 1962 , comme d’autres harkis. Trop jeune pour en parler avec son grand-père Ali, le patriarche, originaire des montagnes de Kabylie, pas facile d’en parler avec sa grand-mère Yema qui parle mal le français et dont Naïma comprend mal l’arabe et impossible avec son père Hamid, né en Algérie, et qui ne veut plus en entendre parler. Elle vit dans une société française où tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Destin entre France et Algérie des générations successives d’une famille prisonnière d’un passé tenace.

Alice ZENITER sera reçue à Argenteuil, le 25 janvier prochain, en avant-première du Salon Du Livre 2018.

Vango – entre ciel et terre Thimotée de Fombelle

Paris, 1934. Devant Notre Dame, une poursuite s’engage au milieu de la foule. Le jeune Vango doit fuir. Fuir la police qui l’accuse, fuir les forces mystérieuses qui le traquent. Vango ne sait pas qu’il y est. Son passé cache de lours secrets. Des iles siciliennes aux brouillards de l’Ecosse, tandis qu’enfle le bruit de la guerre, Vango cherche sa vérité.

Vango – un prince sans royaume Thimotée de Fombelle

New York, 1936. Accroché au sommet d’un gratte ciel, Vango poursuit l’homme qui à causer son malheur et détient le secret de sa naissance. Mais la fuite de Vango ne connaît pas de trêve. Quel est le chassuer et quelle est la proie ? L’amour d’Ethel survivra-t-il à tant de tempêtes ? A travers les forêts du Caucase, le ciel de Paris et de l’Ecosse, ce second volume achève somptueusement la saga de Vango.

Central Park Guillaume Musso

New York, 8 heures du matin. Alice, jeune flic parisienne, et Gabriel, pianiste de jazz, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park. Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs Elysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.

Impossible ? Et pourtant… Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemiser d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ? Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence.

Parce que je t’aime Guillaume Musso

Layla, une petite fille de cinq ans, disparaît dans un centre commercial de Los Angeles.Ses parents, brisés, finissent par se séparer. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée à l’endroit exact où on avait perdu sa trace. Elle est vivante mais reste plongée dans un étrange mutisme. A la joie des retrouvailles, succèdent les interrogations. Où était Layla pendant cette période ? Avec qui ? Et surtout : pourquoi est-elle revenue ?

 

En attendant, bonnes lectures !