ROMAIN SLOCOMBE

Après l’URSS de Staline et les purges sanglantes du NKVD, Romain Slocombe raconte dans son dernier roman « L’affaire Léon Sadorski » l’itinéraire d’un salaud ordinaire.

Né en 1953, Romain Slocombe participe, après des études d’art, à l’aventure artistique du groupe Bazooka, notamment au tout début de celle du magazine Métal Hurlant (années 70), pour lequel il produit des œuvres naviguant entre bande dessinée et illustration. Ses thèmes de prédilection se focalisent rapidement autour du Japon et du roman policier.
En 2011, , il entre dans les meilleures ventes en librairie avec Monsieur le Commandant, un roman sous forme de lettre de dénonciation, où le personnage principal, pétainiste et antisémite tombe follement amoureux de sa belle-fille avant de demander à ce qu’elle soit déportée. «Le résultat est extraordinaire et fait de ce livre non seulement le meilleur de la collection mais, sans aucun doute, l’un des livres phares de l’année 2011.» François Busnel , l’Express.

Après Monsieur le Commandant, il publie Shanghai Connexion, Première station avant l’abattoir et Avis à mon exécuteur, trois romans sur fond historique.